Ce que disent leurs mains : Mme de Noailles

Article paru dans L’Intransigeant du 17 octobre 1926 :

CE QUE DISENT LEURS MAINS

MME DE NOAILLES

Notre collaboratrice Mme Maryse Choisy nous a donné un portrait de la main de Mme de Noailles.
Mme la comtesse de Noailles, à ce sujet, a bien voulu nous dire comment elle jugeait elle-même la perspicacité de notre collaboratrice.
Voici le portrait, suivi de sa critique :

Le trait caractéristique de cette petite main à grands projets marquée par l’ardeur de Vénus et l’ambition de Jupiter, est une vitalité inépuisable, un désir de boire à fortes lampées toute la vie. Elle « passionnalise » tout ce qu’elle voit. Au contact de Mme de Noailles, mêmes les mathématiques deviendraient passionnelles.
L’imagination est riche et se plaît dans la complication. La ligne de cœur est tourmentée et indique une sensibilité subtile, complexe, très exigeante dans ses affections, inquiète et orgueilleuse. Les ongles, à tendances triangulaires, trahissent une susceptibilité élégante.
L’angle du pouce dit le sens du rythme. Les sympathies et les antipathies sont fortes. La prodigalité embrasse une forme un peu spéciale. La volonté est diplomatique et galopante en même temps (bien que ces deux qualités semblent au premier abord s’exclure). Très féminine dans ses manifestations.
Le mont de Vénus révèle l’amour de la forme, la joie de vivre, une compréhension dionysiaque de l’existence, du bonheur et de la gaieté. L’insouciance est voulue.
Sous une simplicité extérieure, beaucoup de fantaisie et de complications.

Maryse Choisy


Et voici la spirituelle réponse de Mme la comtesse de Noailles :

Cher monsieur, si Mlle Choisy voulait ajouter à ce document qui révèle sa science très sûre et sa grande intuition la remarque indubitable, et dont je suis malheureusement bon juge, que les êtres qui ont une conception violente du bonheur l’ont aussi de la douleur, et que l’excès du caractère peut et doit s’établir dans la tristesse comme dans la joie, je ne verrais rien à reprendre dans cette page qui me frappe par sa justesse et sa divination savante. Je vous prie de croire, cher monsieur, à tous mes sentiments de sincère sympathie.

Comtesse de Noailles